" MARIE BATAILLE auteur littérature jeunesse, livres pour enfants, presse, roman feuilleton: février 2009

Livres pour enfants


Aziz, escalier D, appartement 27 / Editions Milan Poche
Aziz escalier D, appartement 27 Editions Milan
illustration de le couverture  : Frédéric Rébéna





Rebeu rebelle.

Je m'appelle Aziz, j'ai douze ans. Je ne suis pas un crac question école, mais j'ai toujours kiffé les conteurs, les écrivains, ceux qui réfléchissent sur la vie. Quand la voisine du septième a quitté la cité, elle s'est débarrassée d'un tas de trucs et c'est à moi qu'elle a donné une dizaine de petits carnets qu'elle avait ramené d'Indochine il y a très longtemps. Des petits carnets à petits carreaux avec une couverture noire fermée par une bande élastique. Des petits carnets où elle avait pensé écrire un jour son enfance aux colonies, et puis elle ne l'avait jamais fait.

La boîte aux mots interdits / Les Belles Histoires / Bayard poche illustrateur Ulises Wensell



Tout a commencé à cause d'une mystérieuse boîte en ébène noir. Elle trône depuis toujours sur le grand bureau en bambou ciré de Maître Tôa, professeur de Dignité.
Cette boîte c'est la boîte aux mots interdits.

Dans la famille de Maître Tôa, on ne doit pas parler qu'avec des mots sérieux, bien droits, bien débarbouillés.
Tous les mots bizarres, tous ceux qui ne sont pas dans le grand dictionnaire de Maître Tôa sont aussitôt enfermés dans la boîte en ébène noir, la boîte aux mots interdits.





La Joconde a disparu / Editions MILAN 2008
illustratrice : Aurélie Abolivier


Nono, c'est mon petit frère. Avant, je n'étais pas très fière de lui. Mais ça va mieux maintenant. Grâce à une histoire extraordinaire qui nous est arrivée aux vacances de Toussaint.
Nono, c'est un surnom. Le vrai prénom de Nono, c'est Noël. Il est né le jour de Noël.
Moi je m'appelle Amandine mais, souvent, on m'appelle Dinette ou Didine.
Nono n'a jamais été à la même école que moi parce qu'il a beaucoup de problèmes dans sa tête, depuis la naissance. Maman m'a expliqué ce qui s'est passé, mais c'est très compliqué.





La Joconde a disparu / Editions MILAN 2000 / 
illustrateur Fabrice Turrier



Le lendemain, Nono a fait une nouvelle escapade, et cette fois sous le nez de Lisette. Le temps qu'elle pose le fer à repasser, il avait disparu sur le chemin.
Il pleuvait. Lisette m'a demandé d'enfiler des bottes et un ciré, elle aouvert son grand parapluie noir et on est parties à la poursuite de Nono. Quand nous sommes rentrées, bredouilles et trempées, nous avons trouvé Nono sur le pas de la porte. Il avait l'air de ne pas s'en faire, et en plus il n'était presque pas mouillé.





La Joconde a disparu / Edition coréenne
illustrateur Fabrice Turrier



Adolphe aux pieds / Editions MILAN / 
 illustrateur : Michel Tarride


Adolphe le chien détestait son nom. Il aurait aimé s'appeler Robinson, Tarzan, Cyrano, Flipou ou même Microbe, mais surtout pas Adolphe.
Il faut dire que son maître M. Grisouri n'était pas commode. Il le grondait souvent dans la rue, en criant son nom très fort. les gens se retournaient effrayés et Adolphe se sentait out honteux.
Alors un jour, Adolphe décida de faire le sourd.



Adolphe aux pieds / Edition italienne / illustrateur : Michel Tarride


Mademoiselle Princesse Culotte / Editions Nathan  / illustratrice : Delphine Durand




Le royaume de la vieille reine Crépon-Rose était réputé pour son élégance : une élégance un peu particulière et très ancienne.
En ville, au palais ou à la campagne, point de petites robes légères, de jupez courts et de tee -shirts, encore moins de jeans.
les vestes à brandebourgs étaient toujours boutonnées, le pli des pantalons bien droit et le col des chemises bien empesé.


Mademoiselle Princesse Culotte / Edition néerlandaise




Mademoiselle Princesse Culotte / Edition coréenne / illustratrice : Delphine Durand

Le monstre de M. Stravinski / EDITIONS FLAMMARION /illustratrice : Awena Cozannet




Dans le grand placard noir qui servait de penderie à Monsieur Stravinski, Ignace se réveilla de fort méchante humeur.
Depuis deux bons mois, il n'avait pas vu âme qui vive et n'avait pas mangé la moindre miette de peur fraîche. Car, comme tous les monstres de placard, Ignace se nourrissait de la peur des gens.



Lire la suite »

PRESSE POUR ENFANTS

Lire la suite »

Mère Rugueuse et les enfants perdus

Mère Rugueuse et les enfants perdus
J'aime lire janvier 2011 /
Illustratrice : Ingrid Godon


En route vers le Sud.
Mère Rugueuse habitait le Pays du Nord, un pays dévasté par la guerre et la famine, un pays de gens malheureux et perdus.
Elle s'appelait Mère Rugueuse parce qu'elle ne faisait pas beaucoup de câlins, faisait des pas de géant, parlait fort et fumait la pipe. Elle s'occupait de vingt-cinq, vingt-six, parfois trente enfants, ça dépendait des jours et des rencontres. Ces enfants étaient tous des orphelins de guerre, perdus, affamés, mal en point, recueillis sur la route. Tous étaient bien contents d'avoir trouvé Mère Rugueuse sur leur passage.


                             Histoire à écouter...

 



Lire la suite »

la boîte aux mots interdits / Les belles histoires / BAYARD presse

Lire la suite »

la boîte aux mots interdits / les belles histoires / BAYARD presse

Lire la suite »

l'île aux oreilles / les belles histoires / BAYARD presse

Lire la suite »
Sur l'île aux oreilles, tous les enfants ont de petites oreilles jaunes.
Sauf Red Red, qui a de grosses oreilles rouges. Alors tous les enfants de l'île se moquent de lui. Pas facile pour Red red d'être différent!
Pourtant, ses oreilles ont quelque chose de tout à fait exceptionnel...


Red Red avait tout juste cinq ans, huit mois et douze jours, quand il se rendit compte qu'il n'avait pas les mêmes oreilles que les enfants de son île.


Sur l'île aux oreilles, posée au milieu de la mer Pastèque comme un nénuphar géant, les enfants avaient de toutes petites oreilles jaunes comme des boutons d'or, et les grands, de grosses oreilles vertes en forme de feuille de chou.
C'était comme ça pour tout le monde, sauf pour Red Red, évidemment.
Parce que lui, il avait deux grosses oreilles rouges.
Lire la suite »

l'île aux oreilles / les belles histoires / BAYARD presse

Lire la suite »
...
Lire la suite »

Nono et le tableau volé / Milan Presse

Lire la suite »

Nono et le tableau volé/ MILAN presse

Lire la suite »

Adolphe aux pieds / Milan Presse

Lire la suite »

Adolphe aux pieds / MILAN presse

Lire la suite »

La peur bleue d'Albertine / Milan Presse

Lire la suite »

La peur bleue d'Albertine / Milan Presse

Lire la suite »

La peur bleue d'Albertine / Milan Presse

Lire la suite »

Quelle mouche a piqué Dodo Maurice ? Milan Presse
























Titan Maurice, un ogre de douze mètres cinquante était le confiseur le plus apprécié de la ville.
Lillie, sa femme, une petite géante de huit mètres vingt-cinq, tenait la caisse du magasin et le carnet de commandes.
Mais la fierté de la famille, c'était Maurice Maurice, le fils unique âgé de huit ans et déjà bâti comme un petit colosse.
Chez les Maurice, tout le monde travaillait au rythme d'un ogre, c'est à dire énormément. Maurice apprenait le travail de confiseur, avec ses parents. Il posait des rubans sur des boîtes de bonbons, pesait des sachets, additionnait et soustrayait des grammes, multipliait des rangées de six et de douze, remplissait des étiquettes en écriture scripte ou anglaise.

Lire la suite »

Quelle mouche a piqué Dodo Maurice ? Milan Presse

Lire la suite »

Lune de miel / NATHAN



Lire la suite »

poésie


J'aime lire / Août 2010 :
Illustratrice : Hélène Georges
Avis!
Messieurs les moustiques,
je vous rappelle qu'il est interdit
de stationner la nuit
au-dessus de mon lit.
Messieurs les moustiques,
je vous précise qu'il est dangereux 
de me prendre pour un morveux
et de jouer les vampires
dans le trou de mon nombril.
Messieurs les moustiques, 
je vous signale que ça va faire très mal
si vous touchez à un seul de mes poils!



NENETTE
Elle habite au zoo
depuis belle lurette,
Nénette.
Dans une grande cage en verre
avec son mari Otto
et son petit Ernest.
Elle fait le ménage avec un chiffon vert,
vert comme la forêt vierge,
pendant qu’Otto réfléchit,
assis sur un pneu de camionnette.
La vie ici n’est pas très chouette
et il voudrait retourner dans leur pays.
Heureusement, en attendant,
il y a le mercredi et le dimanche
avec les hommes et leurs petits
qui font les singes.
« C’est rigolo ! » dit Otto
«  Qu’est ce qu’ils sont bêtes ! » pense Nénette
                                                   
- poème écrit en 2000 -


Petite cuisine intérieure 

La petite cuillère

Une petite cuillère aimait valser
un tour,
deux tours,
dans le café.

Une petite cuillère aimait rêver
dans un nuage de lait,
un tour,
deux tours,
café au lait.



L'heure du chat / MANUSCRIT.COM
à commander en ligne sur Manuscrit.com





A la première lueur blanche
le petit peuple d'Ho Chi Minh
ensemence l'asphalte de bruits et de pas.
Le zinzin des moteurs qui détalent
se mêle aux grilles qui grincent
aux rideaux qui se lèvent
aux provisions qu'on déverse
aux vendeurs de soupes
et aux crécelles des dépanneurs.
C'est l'heure fraîche
où les roues glissent,
chemises propres, tissus brillants
tee-shirt qui flottent frais repassés
et soie au vent.
C'est l'heure en marche
du petit peuple d'Ho Chi Minh.
Derrière la palissade
d'un grand hôtel en construction
les familles sans maison
rangent tôles et cartons
s'épouillent et se font propres
pour affronter la misère du jour.
On fait chauffer un peu d'eau trouble,
on part râtisser les trottoirs,
on discute et on s'organise
avant le soleil de plomb.

Poèmes sur le Vietnam
Lire la suite »

ARBALIVRES

Photo Claude Degoutte
Arbalivres (journée de littérature jeunesse) se tient tous les ans au mois d'août dans le village d'Arbas (Haute Garonne) 

pour connaître le programme 
arbalivres@wanadoo.fr

Lire la suite »

Arbalivres 2008

Lire la suite »

textes de commandes

Lire la suite »

TEXTES DE COMMANDE / RATP le sens de la ville

Dans la ville citoyenne, le bus, le tram, le métropolitain et le RER caracolent les poètes du quotidien, les enfants d'internet, les peintres du dimanche, les grands frères et les parents de l'avenir. Aux frontières des banlieues rappeuses, on rêve de météores. Rites, on devient cycliste an bout de ligne, randonneur des néons.

Paname Macadam.
Dans la métropole monumentale gargantuesque et polyglotte, la diversité des quartiers se mélange, se rassemble, se rassure et se reconnait aux portillons des tickets verts et des cartes magnétiques.
Lire la suite »

CD MAXIM'S DE PARIS / BEAUTIFUL PEOPLE

Les murs de Maxim's sont parfumés d'un long poème de noms qui commence par Irma de Montigny, la première, Proust, Mata Hari qui ne dansait jamais, l'aviateur Santos-Dumont qui invitait Roland Garros à sa table, la tribu Chaplin, le duc de Windsor fidélissime, Dali en extase devant les violons tsiganes, B.B pieds nus, Grace de Monaco en longue robe lamé vert d'eau, Onassis qui attend Callas, Gretaz Garbo silencieuse et frugale, Jackie Kennedy, Jean Cocteau en maître de fête, Coco chanel reconciliée, Hitchcock, Liz Taylor, Césart en sabot, Lady di, PPDA, Arielle Dombasle féérique dans le sfêtes vibrantes du vendredi et tyous ces noms d'aujourd'hui qui poursuivent la ronde des nuits branchées : lolita Lempicka, Marie Gillain, le prince de Venise, Karen Mulder, Albert de Monaco, l'exubérant milliardaire japonais Yogi Yoichi Nishikawa, et portée par la foule, cette remarquable inconnue et ce jeune homme incognito qui font déjà le Maxim's de demain.
Lire la suite »
Lire la suite »
...
Lire la suite »
...
Lire la suite »
...
Lire la suite »
...
Lire la suite »
...
Lire la suite »
Lire la suite »
Lire la suite »

Vous aimerez peut être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Messages les plus consultés

Une erreur est survenue dans ce gadget