" MARIE BATAILLE auteur littérature jeunesse, livres pour enfants, presse, roman feuilleton: ROMAN FEUILLETON / la merveilleuse histoire de Ronrono Chapati / semaine 25

ROMAN FEUILLETON / la merveilleuse histoire de Ronrono Chapati / semaine 25


Semaine 25

L'été grec approchait. Le camping avait été nettoyé de fond en comble, les sanitaires et les toilettes remis à neuf, la cuisine réaménagée pour un service plus performant. Yannis était fier du résultat. Il attendait les premiers touristes et son caractère changeait de jour en jour, s'ensoleillant au fur et à mesure que les jours rallongeaient et que le temps devenait de plus en plus clément malgré le Meltem qui cette année
soufflait assez fort.
Nous partions tous les jours de bonne heure retrouver l'ouvrier yougoslave qui dormait dans la remise encore à moitié vide, sur un lit de camp. Quand on arrivait au camping sur la moto pétaradante, Yannis se débarrassait de moi dans la cuisine où
attendait, Piotr, le Yougoslave. Il nous attendait assis près de la table où était posée une vieille cafetière électrique qui passait le café goutte à goutte. Elle était réservée à leur usage personnel et datait de Mathusalem.
Les deux hommes discutaient et faisaient le point avant de se servir et d'allumer leur première cigarette. Moi, j'en profitais pour disparaitre à la recherche de Chaussette Blanche que je n'avais plus revue depuis ma catastrophique performance de séduction. Elle restait introuvable. Quand je revenais bredouille et la mine renfrognée le long de la plage jusqu'au petit port, je retrouvais toujours Yannis, une cigarette calée entre l'index et le majeur, qui contemplait le paysage à travers des volutes de fumée.
Un matin, il m'a expliqué que la plage du camping était la plage aux deux visages.
D'un côté, il y a le petit port tranquille avec la jetée faite de rochers et de pierres qui avance dans l'eau, où on se sent paisible et à l'abri du vent et de la vie, un peu mélancolique aussi, sous l'ombre de l'olivier. Et puis à l'autre extrémité, il y a cette plage au sable fin et blanc cernée par les dunes, qui fait la réputation du camping,
inondée de soleil, tournée vers la grande île de Plaxos où on se sent au contraire terriblement vivant et conquérant, découvert, presqu'en danger face au large.
- C'est là que j'ai rencontré mon amoureuse ! lui dis-je.
Yannis me regarda comme s'il avait compris. Il éclata de rire. Comme s'il me répondait et dit à voix basse :
- C'est sur la jetée qui j'ai vu Mameth pour la première fois... ici où pourtant c'est si tranquille, si à l'abri... Qui aurait pu imaginer les choses terribles qui allait suivre ?

Je savais que cette fois encore la chatte aux pattes blanches ne se montrerait pas. Le sommeil me gagna et je voulus m'installer dans ma nouvelle cachette. C'était une belle niche dans le mur qui pour une raison inconnue s'était affaissée il y a quelques jours, à l'extrémité du port. Yannis ne m'avait pas quitté des yeux. Quand il me vit me glisser au milieu des pierres, il arriva inquiet :
- Et où vas tu te faufiler, sacré Bradpitt de mes deux ? Qu'est ce que c'est que ce trou ! S'exclama t-il.
Yannis se mit à hurler pour appeler Piotr.
- Viens voir, Piotr, y a du boulot qui t'attend ici ! Le muret est bien amoché.
Piotr qui bricolait au milieu du camp, arriva sans se presser.
- Du boulot, j'en ai assez comme ça ! C'est quoi le problème ?
Yannis lui montra le mur du doigt.
- Ca doit être le vent et l'orage de la semaine dernière. C'était déjà mal en point mais il ne manquait pas tant de pierres. Il va falloir remonter ça avant l'arrivée des touristes sinon, c'est foutu. Ils vont s'y asseoir quand même et le mur va céder pour de bon sur plusieurs mètres.
- Ok, patron. Je m'y mets tout à l'heure.
Yannis vint examiner de plus près les dégâts. Il me chassa de mon trou et s'accroupit. Il reçut à ce moment là un petit éclat de lumière dans l'oeil. Il passa la main dans le trou laissé par les pierres et la ressortit en tenant une vieille pièce de cinq francs.
- Nom de Dieu ! S'écria-t-il.
Il était devenu livide et restait stupéfait comme s'il avait découvert un lingot d'or. Dans sa tête les souvenirs moulinaient au rythme de ses pulsations cardiaques qui s'étaient violemment accélérées. Le yougoslave était reparti à ses occupations, plus loin. Yannis s'assit en tenant la pièce que miraculeusement le sel et l'humidité n'avaient pas trop attaquée. Il la tournait et retournait dans tous les sens. Et puis une
voix monocorde sortit de sa bouche :
- Mameth va revenir, alors...
Yannis était ému comme un enfant. Presque tremblant. Il resta silencieux, étreint par l'émotion. Puis il se leva et regarda loin devant. La voix de mon maître se renforça :
- Après la nuit que nous avons passée ensemble dans les dunes, nous sommes venus ici au petit matin avant de nous séparer, Bradpitt. Elle était resplendissante. Elle a sorti une pièce de la poche de son short et ayant sans doute repéré une fissure
dans le muret elle y laissa tomber la pièce en disant : "Yannis je fais le voeu que si un jour quelqu'un retrouve cette pièce , je reviendrai."... Tu sais, Bradpitt, après la mort d'Irina et du petit, quand j'étais seul comme les pierres, seul à en crever, je revenais ici
et je me disais que peut-être j'allais la retrouver cette foutue pièce.
Que notre rencontre n'avait pas été seulement une histoire de cul ! Je me disais qu'un de ces quatre, par miracle, elle allait me glisser entre les pieds, cette pièce de cinq francs. Et la voilà maintenant, cette putain de pièce, Bradpitt, maintenant que tout tire à sa fin, maintenant que je suis un vieux. Tu crois vraiment que c'est maintenant qu'elle va revenir Mameth... Je suis foutu de ne même pas la reconnaître.
J'ai sauté sur le muret pour être plus près de lui et je me mis à ronronner en le regardant pour lui faire comprendre que oui, elle allait revenir.
Si, si, Mameth allait revenir. Le voeu allait s'exhaucer. Mais elle ne le savait pas encore. Personne ne le savait sauf moi.


semaines précédentes :

 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez peut être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Messages les plus consultés

Une erreur est survenue dans ce gadget