" MARIE BATAILLE auteur littérature jeunesse, livres pour enfants, presse, roman feuilleton: ROMAN FEUILLETON / la merveilleuse histoire de Ronrono Chapati / semaine 61

ROMAN FEUILLETON / la merveilleuse histoire de Ronrono Chapati / semaine 61



semaine 61


Quand Mameth avait appris la mort de La Luppa, elle avait été s'asseoir sous la tonnelle de glycine et avait allumé une cigarette piquée à Roger. Roger n'avait rien dit. Il était resté dans la grande cuisine où il avait commencé à éplucher des pommes de terre. Et puis sur les ordres de Mameth, il était parti chez Ursule annoncer la nouvelle. Mameth était donc seule dans le jardin de sa maison. Elle tira sur la cigarette qui rougeoya vivement. 
Quelque chose d'elle s'effondrait sans fracas, sans douleur, sans cri. Quand elle pensait à son mari tout était extrêmement loin derrière elle. Leur rencontre, leur couple peu conventionnel, la naissance des enfants, paraissaient faire partie d'un roman qu'elle avait fini de lire depuis belle lurette et qui était passé aux oubliettes. Ca représentait une vingtaine d'année de sa vie, d'une autre vie, celle de la jeunesse, une vie partagée avec un artiste méconnu qui traçait sa route. A cette époque là, La Luppa travaillait beaucoup mais avait du mal à s'imposer. Il était toujours à la recherche d'un contrat, d'une commande, d'une biennale, d'un événement artistique qui le porterait plus haut. Il voyageait souvent, disparaissait des mois entiers, happé par des rencontres professionnelles et des coups de foudre pendant que Mameth tirait le diable par la queue avec son salaire de prof et deux enfants sur les bras. Puis il revenait au bercail, parfois malade, parfois fauché, parfois plus heureux et optimiste qu'avant. Mameth était là comme une statue de granit, prête à recoller les morceaux et à encourager l'artiste fatigué. Heureusement l'héritage des parents de Mameth était arrivé plus tôt que prévu, quand le père s'était tué dans un accident de voiture, un après la mort de sa seconde femme. Le frère ainé qui vivait en Nouvelle Calédonie avait refusé sa part d'héritage et l'avait laissée à ses deux soeurs. C'est juste à ce moment là que la carrière de La Luppa avait décollé. Une galerie madrilène l'avait propulsé sur l'avant de la scène. Toutes les toiles accrochées avaient été vendues et la critique s'intéressait désormais à lui. Il acheta un atelier dans le 17ème et les voyages qu'il entreprit furent d'une autre nature. Il faisait le tour des capitales pour  exposer dans des galeries de renom. Il ne comptait plus et vivait pleinement. Mameth recevait des chèques conséquents et prit une retraite anticipée. Chloé se mit à la battre froid de plus belle tandis que Guillaume grandissait sans histoire. Leur amour s'était effiloché au fil des années et des absences, mais quand Mameth sentit que La Luppa venait enfin de prendre son envol vers la notoriété, la corde céda carrément. Il n'aurait plus besoin d'elle. Elle ne lui servirait plus à rien. Elle eut alors envie de vivre pour elle, sans personne d'autre dans le coeur, que les enfants. Et puis, le cercle amoureux se resserra encore davantage quand Chloé se montra de plus en plus secrète et rebelle. Il resta Guillaume. Guillaume qui ressemblait tant physiquement à son père. Beau type.

Mameth écrasa la cigarette contre le muret de ciment sur lequel elle était assise et l'emporta du bout des doigts dans la cuisine. Ce soir, rien ne changeait. Ursule venait manger. Demain, en fin de matinée, elle partait en Espagne avec Ursule qui tenait à l'accompagner, rejoindre Guillaume au couvent San Ricardo.
Elle entra dans la cuisine et fouilla dans son sac pour appeler Guillaume. Il aurait dû la rappeler. Elle eut peur que quelque chose se soit mal passé avec Chloé. La sonnerie s'éternisa et Mameth crut qu'elle allait tomber sur la messagerie. Mais la voix de Guillaume la surprit quand elle allait raccrocher :
- Oui Maman, j'écoute...
- Tu ne m'as pas rappelée, j'étais inquiète. Comment a réagi ta soeur? 
- Bien, très bien même. J'allais t'appeler un peu plus tard. Il y a des paperasses à remplir et le notaire m'a tenu une heure au téléphone. Chloé ne viendra pas. 
- Ah bon! C'est son père quand même...
- Oui ben, elle n'est pas allée non plus en Inde pour Andy...
- C'était pas pareil, ils n'étaient pas mariés, enfin bref, rien à voir, Guillaume... concéda Mameth d'une voix renfrognée.
- Elle pense que le voyage sera trop fatiguant, maman. Elle pense au bébé et veut le protéger, normal, non ?
- Oui, oui, soupira Mameth déçue de ne pas voir Chloé. Bon alors on se retrouve tous les deux demain dans l'après midi au monastère.
- Oui. La cérémonie sera simple et rapide mais bien. Il n'y aura que nous. La presse espagnole a longuement réagi. Y a des papiers dityrembiques. J'ai tout gardé. Il sera enterré dans la petite chapelle qu'il avait fait rénover et qu'il avait décorée et qui se trouve à l'extérieur des murs d'enceinte du monastère, pas loin à trois cents mètres environ. Mais la messe sera dite dans celle du monastère, par les moines. Voilà. On se dit à demain, alors? Ca va? T'es pas trop tristounette ? Au fait, tu viens avec Roger ?
- Ca va pas non ? Qu'est ce que tu veux que Roger vienne faire à l'enterrement d'un type qu'il n'a pas connu ? Il y a Ursule qui m'accompagne. Elle aussi c'est une fana des lieux clos. Je pense qu'elle vient seulement pour visiter le monastère, mais bon. Je lui laisse croire qu'elle vient pour m'assister et dire au revoir à son beau-frère. Mais elle vient aussi pour ça, qui sait ?
- Bon, maman, à demain. Je vois que tu n'es pas complètement déprimée... conclut Guillaume en rigolant. Je t'embrasse.
Guillaume raccrocha. Mameth sourit aux anges. Guillaume la connaissait parfaitement,mais lui, savait dire les choses sans méchanceté.
Mameth se pencha vers moi et murmura :
- Viens ici Lucien de mes deux, viens que Mameth te fasse un calinou.



semaines précédentes :

 1234567, 891011121314151617,18192021, 22232425262728, 29, 3031,3233, 34353637383940, 41 , 4243, 44, 45,46474849,

50 , 515253545556575859, 60


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez peut être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Messages les plus consultés

Une erreur est survenue dans ce gadget